Ville d'Ifs

Patrimoine

Historique

 

La ferme Saint-Bernard

De la Ferme à l'Hôtel de Ville

Présentation de juin 1980 sur les travaux de la ferme Saint-Bernard

Texte de Jean MOULIN, Maire de l'époque :

“ Dans la décennie 60/70, un plan d'urbanisme avait prévu le développement du Sud de la Commune, ce qui était une bonne chose avec, hélas, comme corollaire la présence d'une route en plein coeur de la Ferme Saint-Bernard, ce qui, reconaissons-le aujourd'hui, était un " massacre " et une ineptie du point de vue de la circulation.

A l'époque, l'Association pour la sauvegarde du patrimoine historique, par un courrier de son secrétaire, Monsieur POUGHEOL, faisait savoir que ce projet était insensé et qu'il fallait l'abandonner. Nous devons admettre que cette route est bien gênante, mais que sans elle la Commune ne serait pas devenue propriétaire des bâtiments. En 1972, mon prédécesseur, André TALPIED, obtenait du Conseil Général une subvention de 100 000 francs pour aider la Commune à acquérir cet ensemble et grâce à la bonne volonté du Docteur LEGER, propriétaire de cette ferme, qui se montrait très raisonnable sur le plan du prix, l'affaire fut traitée.

Ayant vécu ces événements en première ligne, j'étais à l'époque adjoint aux finances, nous nous posions bien des questions sur le devenir de ces bâtiment car, hélas, nous avions de gros soucis financiers ; d'un autre côté, les bâtiments se dégradaient à grande vitesse. Il fallait agir sans quoi il ne resterait plus bientôt que des ruines.

Un projet d'Hôtel de Ville neuf, copie de celui d'Argentan, avait été envisagé dans les années 60 et le premier projet de Z.A.C. en retenait le principe ; l'une des voies fut d'ailleurs baptisée Avenue de l'Hôtel de Ville, elle est devenue depuis Avenue Claude Debussy. Le projet s'il avait été réalisé, aurait coûté beaucoup plus cher que la restauration effectuée - il était d'ailleurs beaucoup plus important que l'Hôtel de Ville actuel puisqu'il représentait une surface hors oeuvre de 1 300 m2, - sans pour cela régler le devenir de la ferme.

En 1975, le précédent Conseil Municipal, à l'unanimité, décidait d'en faire un Hôtel de Ville et désignait Monsieur DE SEZE comme architecte d'étude.

En 1977, le nouveau Conseil, toujours à l'unanimité, confirmait ce choix. Entre temps, mais cela est important, deux listes qui briguaient vos suffrages l'avaient inscrit à leur programme, elles devaient recueillir à elles deux près de 80 % des voix.

Nous pouvons donc en conclure que ce projet, devenu réalité, fait presque l'unanimité des habitants d'Ifs.”

Le coût de la restauration

“ [...] quelques oiseaux de mauvais augure font courir les bruits les plus ridicules, - n'a-t-on pas parlé d'un milliard de centimes !!!

Mais venons-en au côté financier.

La restauration de la ferme, les honoraires d'architectes, les travaux de voirie et réseaux divers ; et l'acquisition de la ferme en 1972, le coût de l'Hôtel de Ville est de 4 660 772,47 francs.

Si nous avions dû construire l'Hôtel de Ville prévu initialement dans la Z.A.C. de l'Epinette, le bilan pourrait être estimé à 5 508 800 francs.

Donc plus cher et certainement pas pour le même résultat, car, dans cettte hypothèse, des locaux pour les services techniques n'étaient pas prévus ; actuellement, les annexes de l'Hôtel de Ville sont mises à leur disposition, et, le devenir de la Ferme Saint-Bernard restait sans solution.”